Sénégal : Contraction des ressources budgétaires à fin décembre

La rédaction


Les ressources sont composées de recettes budgétaires (2373,1 milliards), de dons (296,8 milliards) et de recettes exceptionnelles (20,2 milliards). La contraction de ces ressources s’explique par la baisse des recettes budgétaires (-7,5%), atténuée par la hausse des dons (+32,2%) selon la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee).

Selon la même source, le repli des recettes budgétaires est attribuable aussi bien aux recettes fiscales qu’aux recettes non fiscales qui ont affiché des baisses respectives de 7,0% et 14,1% pour s’établir à 2240,6 milliards et 132,5 milliards.

Pour sa part, la baisse des recouvrements des recettes fiscales traduit essentiellement la faible mobilisation des impôts directs, des impôts indirects et des « droits d’enregistrement et timbre » qui se sont repliés respectivement de 17,5 milliards, 197,6 milliards et 7 milliards sur la période.

La Dpee souligne que ces diminutions sont perceptibles au niveau de la mobilisation de l’impôt sur les sociétés (224,4 milliards), de l’impôt sur le revenu (403,9 milliards), de la TVA intérieure (y compris pétrole) (319,7 milliards) et des taxes spécifiques (203,8 milliards) qui se sont respectivement contractés de 0,9 milliard, 19,2 milliards, 54,8 milliards et 15 milliards.

De même, les droits et taxes mobilisés par la Douane, notamment, la TVA import (426,3 milliards) et les droits de porte (286,9 milliards) se sont inscrits sur cette dynamique avec des baisses respectives de 13,2% et 12,4%.

Par ailleurs, les taxes rapatriées (PSE et COSEC), suivant également cette tendance, sont estimées à 35,5 milliards avec des diminutions respectives de 3,7 milliards et 1,3 milliard.
En revanche, le FSIPP a atténué cette tendance baissière avec une hausse de 52,6 milliards (+230,9%).
Oumar Nourou


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


E-mail: lejecos@lejecos.com